Blog

Hanuman: Les histoires derrière les asanas

Hanuman est, dans les écritures sacrées, révéré comme étant le dieu mi-homme mi-singe connu pour sa force et sa dévotion envers son maître le Seigneur Rama, avatar du dieu Vishnu. Il est mentionné principalement de le grand poème épique Le Ramayana, plus particulièrement dans le cinquième livre Le Sundara Kanda (puis les suivants) où Hanuman partit à la recherche de Sita, l'épouse de Rama, qui fut enlevée par le terrible roi des démons Ravana. Il est également fait mention d'Hanuman dans Le Mahābhārata, seconde très grande épopée sanskrite considéré comme le plus grand poême jamais composé. Pour les yogins, louer Hanuman revient à embrasser notre propre potentiel de sagesse, de force, de générosité, de discipline et d'amour.


Comme pour beaucoup de contes et légendes védiques, Hanuman a inspiré de nombreuses postures de Yoga qui adoptèrent ses différents noms ou ceux de références à certaines de ses histoires.



Mais avant cela, quelques mots sur la naissance de Hanuman.

Il existe bien sûr plusieurs versions de la naissance de Hanuman mais voici ma préférée:


Selon la légende, Hanuman naquit au sein de la race des Vanaras. Son père Kesari était un chef et sa mère Anjana, une apsara transformée en singe à la suite d'une malédiction. On dit également de Hanuman que son père céleste était Vayu, le dieu du vent, pour le rôle qu'il joua lors de sa naissance: Le dieu Shiva, touché par la dévotion de Kesari et Anjana à son égard, décida de réincarner une partie de lui en leur fils. Vayu (aussi appelé Pavana) transporta grâce à son souffle un fruit magique qu'il déposa sur les genoux d'Anjana qui, après l'avoir mangé, put enfanter l'avatar de Shiva.


Et maintenant: les asanas (postures) et leurs histoires!


Anjaneyāsana

L'histoire:

Enfant, Hanuman possédait un appétit insatiable. Un jour qu'il regardait vers le ciel, il vit le soleil et, le confondant avec une mangue bien mure, se lança dans les airs en un bon extraordinaire pour s'en saisir. Alors, qu'il allait l'atteindre, il heurta Rahu, le démon responsable des éclipses, l'envoyant voler au loin. Le roi des Devas Indra, qui assista à la scène, frappa Hanuman au visage, le renvoyant inconscient sur Terre et boursouflant à jamais les joues du petit garçon.

Vayu apprenant le sort de son fils, fut pris d'une colère telle qu'il priva la Terre d'air. Pour apaiser le dieu du vent, les devas offrirent à Hanuman des pouvoirs incroyables:

Indra lui fit don d'un force colossale.

Brahma lui accordera l'insensibilité aux armes et le don de changer de forme.

Shiva lui offit l'immortalité, la sagesse et la connaissance des textes.

Surya lui fit don du pouvoir de changer de taille à volonté.

Agni l'immunisa contre le feu et Varuna, contre l'eau.

Voyant le petit Hanuman gāté de la sorte, Vayu put enfin se calmer, revenir sur Terre et rapporter l'air aux dieux.


La posture:

Anjaneya: fils de Anjana ; Āsana: posture

La posture Anjaneyāsana est un rappel de cette histoire et représente le saut du jeune Hanuman cherchant à manger le soleil.


Hanumanasana

L'histoire:

Le Ramayana raconte entre autre chose comment Rama, aidé par Hanuman et l'armée des singes, réussit à retrouver et libérer son épouse Sita des griffes du roi des démons Ravana. Au début du cinquième livre le Sundara Kanda, Hanuman, partit à la recherche de la princesse. Alors arrivé dans le sud de l'Inde, il dut traverser la mer pour rejoindre l'île de Lanka. Pour ce faire, le dieu-singe décupla sa taille jusqu'à atteindre celle d'une montagne et d'un seul bond (et quelques péripéties plus tard), enjamba la mer et atterrit sur l'île où il découvrit plus tard l'épouse de son maître.


La posture:

Hanuman: le dieu-singe ; Āsana: la posture

La posture Hanumanasana symbolise ici le saut mythique du dieu-singe vers l'île de Lanka pour retrouver Sita, l'épouse de Rama. Notons qu'une seconde histoire est parfois mentionnée pour illustrer et comprendre cette posture: celle d'Hanuman volant jusqu'au somment de l'Himalaya à la recherche de plantes médicinales magiques pour le frère de Rama, Lakshmana, blessé au combat. Ce dernier fut sauvé après qu'Hanuman, ne sachant précisément quelles plantes choisir, eut rapporté le sommet entier de la montagne à son maître.


Utkatāsana

L'histoire:

Arrivé sur l'ile de Lanka, Hanuman y découvrit le palais du démon et décida de se présenter devant lui pour lui offrir une chance de paix. Pour attirer l'attention de Ravana, le dieu-singe entreprit de saccager les jardins du palais. Après plusieurs batailles contre les gardes et les fils de Ravana, Hanuman se laissa délibérément capturer pour être conduit devant le roi des démons.

Arrivé à la cour de ce dernier, Hanuman exigea un siège pour parlementer, ce à quoi son statut d'émissaire lui donnait droit. Ravana refusa catégoriquement. Le serviteur de Rama resta imperturbable et enroula sa queue autour d'elle-même pour s'en faire un siège plus haut que celui du roi. Ce dernier, furieux, fit déplacer son propre trône plus en hauteur encore pour dominer son adversaire. En réponse, Hanuman fit grandir sa queue jusqu'à le surplomber de nouveau. Après plusieurs nouvelles tentatives infructueuses pour dominer Hanuman, Ravana, pris d'une terrible colère, ordonna que l'on brûle l'émissaire de Rama. Hanuman, ne craignant pas le feu (cadeau du dieu Agni), réussit à s'échapper et à retourner auprès de son maître pour le prévenir .


La posture:

Utkata: fierté, puissance ; Āsana: posture

À la lecture de cette histoire et de la signification du nom sanskrit de la posture, il semble donc un peu pauvre de traduire Utkatāsana par "la chaise" quand il serait possible de l'appeler "la posture de la fierté" ou à la rigueur "le trône".


Adhvāsana

L'histoire:

La prochaine histoire tirée du Mahābhārata raconte un épisode de l'histoire de Bhima, second des Pandava et fils du dieu Vayu et de Kunti (Pour résumer très brièvement: Le roi Pandu, époux de Kunti, fut maudit et ne pouvait engendrer d'enfant sans y perdre la vie. Pour perpétuer la descendance de Pandu, Kunti convoqua plusieurs dieux qui lui donnèrent chacun un enfant dont Bhima et Arjuna, ce dernier étant très connu pour sa conversation avec Krishna dans la Bhagavad Gita.).

Bhima était doté d'une force extraordinaire. Amoureux de la belle Draupadi, ce dernier partit dans la jungle à la recherche de magnifiques fleurs de lotus pour les lui offrir. Seulement, le jeune homme impatient et fougueux saccagea tout sur son passage, effrayant les animaux par sa force et ses cris. Hanuman, dérangé dans sa méditation et voyant le carnage provoqué par le manque de considération de Bhima, décida de lui donner une leçon d’humilité. Il prit l’apparence d’un très vieux singe fatigué et s’allongea de tout son long en travers du chemin. Bhima, arrêté dans sa progression par ce vieux singe, se mit à lui hurler dessus et à le sommer de le laisser passer, lui, fils du dieu du vent et l’homme le plus fort du monde. Le vieux singe lui expliqua que ces forces l’abandonnaient et que Bhima n’avait qu’à soulever et déplacer sa queue pour pouvoir passer. En ricanant, le jeune prince se saisit de la dite queue et, d’un coup, tenta de la soulever. Elle ne décolla pas du sol. Après un second essai tout aussi infructueux, Bhima prit conscience qu'il se trouvait en présence d'un être divin et supplia ce dernier de lui pardonner son attitude. Hanuman reprit alors sa forme originelle et expliqua au jeune prince (accessoirement son demi-frère car tous deux fils de Vayu) que, peut importe le but qui nous anime, il faut toujours considérer les plus faibles et respecter la Nature qui est en elle-même divine.


La posture:

Adhva: chemin ; Āsana: posture

Peu pratiquée en cours de yoga, cette posture consiste à s'allonger sur le ventre, bras tendus devant soi et front au sol. Elle fait donc ici référence à Hanuman prostré en travers de la route et symbolise l'humilité dont nous devons tous faire preuve pour avancer sur notre chemin de vie.


Virasana

Une posture pour une infinité d'histoires:

Vira: héros, sentiment héroïque ; Āsana: posture

Le dieu Hanuman, par ses multiples actes de bravoure et de service, symbolise le courage, l'intelligence, la force, l'humilité et l'espoir.


Añjali Mudrā

L'action de mettre les mains en prière n'est pas spécifique à Hanuman mais est généralement pratiqué pour l'ensemble des postures qui lui font référence pour rappeler l'humilité, la dévotion et l'esprit de service du dieu-singe.




"Victoire à Toi, ô Hanuman, qui est océan de connaissances et de vertus. Victoire à Toi, ô Seigneur des singes connu dans les trois mondes ; Toi qui, toujours assis aux pieds du Seigneur Rama comme son humble serviteur, possèdes le nectar de la dévotion."


Hanuman Chalisa, versets 1 et 32.